carte Lyon carte région carte internationale accueil vitraux profanes

Hôpital Notre-Dame de la Charité
place de la Charité devenue la place Antonin Poncet, *


© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel


© Archives Municipales Lyon
06 août 1934

Pour beaucoup de lyonnais, la destruction de l'hôpital de la Charité reste un outrage.
voir historique détaillé et illustré de l'hôpital


miniatures agrandissables.

de l'esquisse aquarellée de Charles Lebayle au vitrail de Lucien Bégule.

Extrait des souvenirs de Lucien Bégule sur la Charité. P. 60

Extraits de la thèse de Martine Villelongue

Destin des vitraux après la destruction de la Charité en 1934


Pour le copyright, les photos en noir et blanc sont de Lucien Bégule et ont été réalisées dans ses ateliers, à Choulans.
Les tirages sont conservés à plusieurs endroits :
- aux Archives Municipales et/ou
- aux A
rchives Départementales et/ou
- aux Archives des Hospices Civiles de Lyon ou
- dans ma collection personnelle.

Cette chapelle possédait un ensemble de verrières composé d’une rosace figurant l’allégorie de la Charité ainsi que 10 vitraux qui retraçaient l’histoire de l’Aumône Générale réalisés par Lucien Bégule en 1890 à l’occasion de la restauration de l’édifice ainsi qu'un vitrail représentant les armoiries. Lors de la démolition de l’hôpital, cinq de ces vitraux seront sauvegardés et réinstallés dans le grand réfectoire de l’Hôtel Dieu.
Ils seront malheureusement tous détruits par les déflagrations des bombes allemandes lors de la destruction des ponts de la seconde guerre mondiale.

*Antonin Poncet né en 1849 et mort en 1913. Chirurgien et physiopathologiste des Hôpitaux de Lyon, qui a occupé le poste de Chirurgien-Major de l'Hôtel-Dieu. Il est l’un des promoteurs de l'antisepsie et de l'aseptie.
carte Lyon carte région carte internationale accueil vitraux profanes